Chouettes et hiboux,Tytonidae et Strigidae (3). La chouette hulotte, Strix aluco

Chouette Hulotte. Strix aluco

Chouette Hulotte. Strix aluco

Chouettes et hiboux sont des rapaces en grande partie nocturnes, dotés d’un bec crochu et de serres puissantes, ils ont une grosse tête, un visage formant deux disques faciaux et des yeux qui regardent vers l’avant.
Leur vol est silencieux.
Les hiboux ont des aigrettes ou « oreilles », les chouettes n’en possèdent pas.

La plupart ont de grands yeux et des pattes emplumées. Seule l’effraie appartient à la famille des Tytonidae.
Comme les chauves-souris autrefois, les rapaces nocturnes ont été persécutés. Perçus comme des oiseaux de mauvais augure on retrouvait des chouettes clouées aux portes des granges, la superstition paysanne croyant ainsi conjurer le mauvais sort !
Preuve est faite désormais que la plupart de ces rapaces sont des prédateurs et qu’ils participent en cela, comme les rapaces diurnes tels le gypaète barbu, l’aigle royal ou le vautour fauve, à la régulation de certaines espèces.

La chouette hulotte, Strix aluco

Chouette hulotte- Strix aluco

Chouette hulotte- Strix aluco

La chouette hulotte est assez commune dans les régions basses comme dans les régions montagneuses. En été, on trouve des couples jusqu’à 1800mètres d’altitude, ils redescendent dans la vallée à l’automne.
La chouette hulotte est la plus répandue des nocturnes. Contrairement à la chevêche d’Athéna, la chouette hulotte est, elle, strictement nocturne.

C’est aussi la seule à investir les villes.
Assez grande – de 37 à 39 cm-, elle a une grosse tête ronde et un corps assez massif.
Son disque facial brunâtre ou gris est doté de grands yeux sombres à l’iris d’un beau brun roussâtre.

Chouette-hulotte, Stryx aluco

Chouette-hulotte, Stryx aluco

Son plumage variable – brun, roux ou gris-, est tâché, rayé de brun foncé sur la poitrine ; il comporte des raies pâles sur la tête.
Une fois la nuit venue, la chouette hulotte, grâce à ses larges ailes arrondies aux battements assez vifs, adopte un vol direct.

Chouette-hulotte, Stryx aluco

Chouette-hulotte, Stryx aluco

 

 

 

 

 

 

Comme ses consoeurs, elle niche dans le creux des arbres, dans les parcs et les jardins, elle peut même investir les vieux nids de grands oiseaux tels les freux, les pics, les hérons, les buses ou les corneilles mais peut tout aussi bien nicher dans un bâtiment, à même le sol ou même, plus inattendu, …dans un terrier de lapin !
Sa ponte normale est de deux à quatre œufs blanc mat, teintés de jaune ; ces œufs sont incubés par la femelle juste après la ponte pour une durée de vingt-huit jours. A la naissance, le poussin est couvert d’un duvet blanc, court et serré.

13jeunesDouce et tranquille, la chouette hulotte se nourrit de musaraignes, de campagnols et de rats, de levrauts plus rarement d’écureuils, mais aussi de moineaux, d’étourneaux et autres passereaux.
Elle ne dédaigne pas les vers et les limaces, les petits poissons, les grenouilles et crapauds et se révèle friande de hannetons, de papillons et de leurs chenilles…

14strix_aluco_jeune

 

 

 

 

Comme la chevêche d’Athéna (Athene noctua) ou l’effraie des clochers (Tyto alba), la chouette hulotte doit être protégée et ses cris sonores doivent pouvoir continuer de retentir longtemps encore dans la nuit !

Chouette hulotte. Strix aluco

Chouette hulotte. Strix aluco

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *