Chouettes et hiboux, Tytonidae et Strigidae (1). L’Effraie des clochers, Tyto alba

Effraie des clochers

Effraie des clochers

 

 

 

 

 

 

 

Rapaces en grande partie nocturnes, dotés d’un bec crochu et de serres puissantes, ils ont une grosse tête, un visage formant deux disques faciaux et des yeux qui regardent vers l’avant.

Effraie des clochers

Effraie des clochers

Leur vol est silencieux.

Effraie en vol nocturne

Effraie en vol nocturne

Les hiboux ont des aigrettes ou « oreilles », les chouettes n’en possèdent pas.

 

La plupart ont de grands yeux et des pattes emplumées. Seule l’effraie appartient à la famille des Tytonidae.
Comme les chauves-souris autrefois, les rapaces nocturnes ont été persécutés. Perçus comme des oiseaux de mauvais augure on retrouvait des chouettes clouées aux portes des granges, la superstition paysanne croyant ainsi conjurer le mauvais sort !
Preuve est faite désormais que la plupart de ces rapaces sont des prédateurs et qu’ils participent en cela, comme les rapaces diurnes tels le gypaète barbu, l’aigle royal ou le vautour fauve, à la régulation de certaines espèces.

 L’Effraie des clochers, Tyto alba

Chouette-effraie

Chouette-effraie

Parfois appelé chat huant moucheté, Gresale (dans les Landes), Dame blanche ou Chouette des clochers, sa taille atteint 33 à 39cm.
C’est une chouette sédentaire très commune, très pâle, au vol léger.

Sa tête en forme de parabole capte les ultra-sons dans la nuit et le moindre bruissement. Cette tête est parfaitement mobile et peut tourner de gauche à droite de 270 ° et de haut en bas à 180°.

Sa face en forme de cœur est assez ronde et ses yeux très sombres, l’iris étant brun-noir.

Ses oreilles, décalées et orientées vers le haut et le bas sont capables d’apprécier les distances.
Sa poitrine n’est pas rayée. Son plumage absorbe le frottement de l’air d’où ce vol silencieux qui surprend ses victimes, musaraignes, souris, taupes et autres campagnols. Elle chasse bas, en louvoyant, peut également voler sur place. Elle rend de grands services aux agriculteurs en les débarrassant des rats et des souris.

Retour de chasse

Retour de chasse

 

 

 

 

 

 

 

Retour de chassePosée, elle se tient dressée. Le plumage du dessus est roux doré pâle, finement pointillé de gris ; le plumage du dessous pour les formes blanches est très pâle, pour les formes sombres roux dessous.

Effraie des clochersElle pond dans des nids inoccupés, dans des ruines ou dans de vieilles futaies mais elle ne fabrique pas de nid. La ponte est généralement de 4 à 6 œufs, des œufs blancs, mats et très allongés. Il peut y avoir deux pontes par an. Lorsqu’ils naissent, les poussins sont couverts d’un duvet blanc qui persiste jusqu’au vol.

 Les poussins de l'effraie

Les poussins de l’effraie

Son habitat reste attaché aux bâtiments agricoles, aux clochers, aux ruines mais elle fréquente également les vieux arbres des parcs et, à l’occasion, le creux des rochers.

Elle pousse de longs cris aigres et tremblés, la nuit venue.

  22effraie-des-clochers-ou-tyto-alba-3

Une effraie des clochers vit en moyenne 5 ans et adulte elle se nourrit de 5 à 6 petits rongeurs …par jour !, il faut donc la protéger.

Effraie des clochers Tyto alba

Effraie.des.clochers

 

 

 

 

Si l’envie vous en prend vous pouvez toujours lui confectionner un nichoir :

http://nichoirs.net/pages5-14.html.

La Hulotte 1973

Plume d'effraie

Plume d’effraie des clochers

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *