Fleurs des champs. S comme Saponaire, Saponaria officinalis

Saponaria officinalis

Saponaria officinalis

La saponaire officinale ou Saponaria officinalis est une plante vivace de la famille des Caryophyllaceae. C’est aussi l’herbe à savon de nos grands-mères.

La tige, robuste et cylindrique, peut atteindre de 40 à 80 cm. Cette plante pousse facilement. Chez nous, il n’est pas rare de la trouver le long des sentiers, dans les fossés en bordure de champs, sur les berges du Salat ou de l’Esbints, le plus souvent sur les terres incultes et en zone humide. On la cultive aussi au jardin de curé, près du lavoir.

Description

Ses feuilles ovales opposées, longues et minces, vert tendre, pointues sont sillonnées par trois nervures longitudinales.Feuilles de saponaire

Feuilles de saponaire
Ses fleurs qui peuvent être simples ou doubles, sont légèrement parfumées. Elles ont cinq pétales blanc ou rose pâle. La période de floraison se situe de juin à octobre.

Fleur de saponaire

Fleur de saponaire

Les fleurs roses doubles ressemblent beaucoup à celles des Phlox ou des Silènes.

Seix. Phlox du jardin de curé

Seix. Phlox du jardin de curé

Les Phlox – du grec flamme, pour leur couleur vive -, sont elles aussi des plantes herbacées vivaces mais elles appartiennent à la famille des Polémoniacées.

Les Silènes sont des plantes herbacées, annuelles ou vivaces appartenant à la famille des Caryophyllaceae.

Les fruits des saponaires sont des capsules à un compartiment qui contiennent de petites graines brun-noir, arrondies, en forme de haricot d’environ 1,5 millimètre de longueur. La maturation des fruits a lieu de septembre à octobre.

Utilisations

Un savon naturel

Comme c’est le cas pour le bois de Panama les sommités fleuries ou les rhizomes pouvaient remplacer le savon .
Brigitte se souvient très bien, lorsqu’elle avait une dizaine d’années, être allée cueillir avec sa sœur des brassées de saponaires pour Pauline, qui dans son beau jardin clos, à l’entrée de la rue de la chapelle, battait encore le linge au lavoir.
Pauline utilisait les saponaires pour nettoyer les tabliers noirs et les vêtements susceptibles de se décolorer et c’est évidemment parce qu’elle contient de la saponine, – une substance qui a la propriété de faire mousser comme du savon-, que la Saponaire officinale porte aussi le nom d’ herbe à savon.
Mélangée à de la soude, la saponaire pouvait également dégraisser et blanchir les laines et dentelles pâles, d’où son autre nom d’« herbe à foulon ».
Une recette de lessive de saponaire à cette adresse :

Lorsqu’elles sont séchées et nettoyées, les racines peuvent servir dans la fabrication d’une poudre qu’utilisaient autrefois les habitants pour se laver les mains.

Usage médicinal

Si les Romains en mettaient dans leur bain pour guérir les démangeaisons, et si les léproseries durant le Moyen-Age l’utilisaient pour nettoyer les plaies des lépreux, l’usage médicinal de la saponaire semble assez restreint.

Saponaire officinale, Saponaria officinalis

Saponaire officinale, Saponaria officinalis

Cette plante passait pour posséder, en plus de ses propriétés dépuratives, des propriétés diurétiques et vermifuges. On l’employait donc parfois contre les rhumatismes et la goutte et contre certaines dermatoses. La décoction de Saponaire appliquée sur le visage permettait dit-on de lutter efficacement contre les maladies de la peau telles que l’acné.

En homéopathie, la saponaire est administrée contre la dépression.

Saponaria-officinalis-plant

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *