Fleurs des champs. P comme Pâquerette

0pa1

 

 

 

 

 

« A la vue de plusieurs touffes de pâquerettes et de quelques boutons d’or épargnés par les premières gelées blanches, la Goualeuse ne put retenir de nouvelles exclamations de plaisir… »
Eugène Sue, Les Mystères de Paris, 1843.

pâquerettes2« Le pré semblait s’être fleuri soudain de nappes neigeuses de pâquerettes. »
Emile ZOLA, Le Rêve, 1888

   La pâquerette vivace, Bellis perennis

Bellis perennis, la pâquerette

Bellis perennis, la pâquerette

La pâquerette (pasquerette, 1553) doit peut-être son nom à l’époque de sa floraison (Pâques) mais également à l’ancien français pasquierette dérivé de pasquier lui-même dérivé de paquis, qui désignait anciennement le pâturage et auquel on aurait adjoint le suffixe « –ette » : cette fleur aurait été ainsi nommée parce qu’elle parsemait tout simplement en abondance les prairies.

Bellis perennis

Bellis perennis

 

Petite plante vivace à fleurs blanches, roses ou rouges,  la Bellis perennis, porte un nom latin riche de significations puisque bellis renvoie à la beauté et perennis à la pérennité et donc à l’éternité…

La pâquerette  appartient à la famille des  Asteracées et  ressemble à une petite marguerite.

 

Dans les près, sur les talus qui bordent les chemins,  la pâquerette pousse en abondance,  elle survit même au harcèlement estival de la tondeuse,  sur des gazons pourtant entretenus régulièrement ! C’est  d’ailleurs pour cette raison qu’est née  l’expression « être au ras des pâquerettes », expression qui, pour peu qu’on l’applique à une personne, signifie alors en  termes imagés,  que cette personne a un esprit si proche du sol, si terre-à-terre,  qu’elle  fait preuve  de bien peu d’intelligence ou d’esprit de finesse !

Bellis perennis

Bellis perennis

Il n’en reste pas moins que cette fleur ravissante, rustique  et très commune, naît  sur des inflorescences, les capitules : celles du pourtour, blanches, rosées parfois, sont des  fleurs ligulées (en forme de languettes) ; celles du centre, d’un jaune soutenu,  sont des fleurs tubuleuses (en forme de tube) ce qui fait que ce que l’on croit être une fleur de pâquerette,  singulière et unique, n’est en fait autre qu’un capitule porteur de très nombreuses fleurs !

Comme d’autres plantes herbacées, la pâquerette se ferme la nuit et s’ouvre de bon matin pour mieux s’épanouir au soleil.

Bellis perennis

Bellis perennis

Symbolisme

La pâquerette symbolise le plus souvent l’innocence.

W.-A.Bouguereau, Daisies,1894.

W.-A.Bouguereau, Daisies,1894.

Sans doute faut-il associer ce symbolisme au fait que les enfants les  tressent parfois en couronne.

Couronne de pâquerettes tressées

Couronne de pâquerettes tressées

Cependant, comme de nombreuses fleurs, la pâquerette peut symboliser l’amour et plus particulièrement l’attachement indéfectible à l’être aimé ! Comme sa sœur aînée elle s’effeuille alors  en prononçant la même formule magique…  Je t’aime…un peu, beaucoup, passionnément, à la folie, pas du tout…

 

 

 

 

Pâquerette et amour

Pâquerette et amour

En effeuillant la pâquerette...

En effeuillant la pâquerette…

Usage alimentaire

Bellis perennis

Bellis perennis

Fleurs et feuilles de Bellis perennis sont comestibles : avec une salade verte ou une salade de fruits, ou encore dans un potage ; comme on le fait avec les câpres on peut également confire ses boutons floraux. Cet usage, tombé en désuétude, revient à la  mode.

Usage médicinal

A la Renaissance, elle entrait dans la composition d’onguents pour soigner les plaies et les tissus enflammés.
En phytothérapie la pâquerette est utilisée pour lutter contre l’hypertension et l’artériosclérose.

Préparation d'un macérat huileux de bellis perennis

Préparation d’un macérat huileux de bellis perennis

On utilise parfois ses fleurs et ses feuilles en infusion (une cuillère par tasse d’eau bouillante, 10 minutes d’infusion, 3 fois par jour).
Le séchage se fait à l’abri de la lumière.
La pâquerette contient des saponines aux propriétés expectorantes, des huiles essentielles, des tanins. Elle est utilisée avec l’arnica pour soulager les courbatures et les meurtrissures. Avec l’arnica et le calendula, la pâquerette formerait le trio des plantes vulnéraires (cicatrisantes) employées autrefois.  La macération huileuse de cette fleur permet d’extraire des composés naturels ayant les propriétés de tonifier les vaisseaux sanguins tout en décongestionnant les zones œdémateuses. On lui prête également des vertus raffermissantes sur les tissus relâchés. Toutefois, si vous recourrez à la phytothérapie, informez-en votre médecin !

La pâquerette des jardiniers

La pâquerette des jardiniers

Grâce aux horticulteurs d’autres types de pâquerettes, ornementales celles-là, ont vu le jour. Les formes et les couleurs en sont variables.  Elles sont utilisées comme plantes de massifs et de bordures pour mieux mettre en valeur narcisses, jonquilles et jacinthes.

Lorette la pâquerette

Lorette la pâquerette

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *